Numis Carmé

 

C’est la plus ancienne route de Fley’ra. Pourtant elle n’est en aucun cas pavée, ni même aménagée. Ce sont les pas des passants qui ont fait de cette route ce qu’elle est. La terre qui la constitue est tellement tassée qu’elle est devenue dure comme de la pierre. Elle sillonne l’ensemble des contrées sans oublier la moindre région. Mais seuls les sans-pouvoirs sont autorisé à l’emprunter et à franchir toutes les frontières sans restriction.

 

Le Numis Carmé a la faculté de protéger celui qui le parcourt, mais aussi de le priver de ses pouvoirs pour plusieurs semaines. Les sans-pouvoirs qui cheminent sont toujours accueillis comme des égaux par chaque peuple. Ils voyagent en petit groupe de dix personnes maximum. Huit à bord de deux chariots, et escortés par deux cavaliers, rompus aux armes, chargés de défendre et nourrir leur convoi. Les autres artisans ou artistes commercent afin de subsister. Mais leur principal rôle est de garantir l’unité linguistique de Fley’ra.

 

Étrangement, malgré leur rivalité, tous les peuples de Fley’ra désirent conserver la langue d’origine telle qu’elle a toujours été, ainsi que son écriture. Durant toute leur histoire, les textes, les chants, les coutumes, les prières et les lieux sacrés ont rappelé à leur mémoire qu’ils n’étaient qu’un seul et unique peuple à l’origine.

 

Le point le plus éloigné où mène Numis Carmé est le « Port du sans retour ». Il est l’accès à « La mer des Lames d’Alizés » dans laquelle est perdu un minuscule ilot. Abritant de vert pâturage, paradis des chèvres et autres chevaux. C’est en son centre que se trouve le « Gouffre de la vie antique ». Rares sont ceux qui s’y sont aventurés. Encore plus rares sont ceux qui en sont revenus.

 

Ces élus ont donné, il y a bien longtemps, naissance à une descendance dénuée d’attributs magiques. Les sans-pouvoirs. Ceux qui ont bravé le « Gouffre de la vie » sont revenus en ayant perdu leur force originelle. Selon la légende, les premiers survivants auraient offert leur pouvoir pour gagner le droit de voir la mère nourricière des cieux et le père protecteur de la terre. Ils apprirent ainsi le secret de la vie qui leur permit de rentrer chez eux sains et sauf.

Menu principal

O’GLOU

L’académique du Grého

Le temple de HARKAST

Sombria