Guémina capitale du Grého

Menu principal

 

 

Au début des âges, le savoir des hommes sorciers était utilisé pour un seul et unique usage. La régulation de la météo. Influencer le mauvais temps pour qu’il soit moins violent, car ses orages secs étaient une malédiction. Tout s’organisait autour d’un grand maître qui décidait s’il était vraiment nécessaire d’agir sur le temps. D’autre part, les terres arides des plaines du Grého étaient peu propices à la culture et la famine provoquait chaque année de nombreux morts parmi les personnes âgées et les enfants. Mais l’avènement de la caste des sorciers majeurs permit la création du premier nuage de pluie ciblé sur une zone délimitée. Dès lors, l’ère des famines fut éradiquée donnant à la démographie une croissance qu’elle n’avait encore jamais connue jusque là. En à peine trente ans, la population passa de 7 000 âmes à 12 000. La cité Guémina fut alors bâtie pour accueillir cette population sans cesse croissante mais aussi pour centraliser tout le savoir du peuple. Le nombre de personnes ayant atteint un niveau nécessaire pour exercer l’art de la sorcellerie majeure étant suffisant, les portes de la première académie des sorciers du Grého s’ouvrirent pour le plus grand bien de leur communauté. Le territoire jusque là quasi inexploitable fut dès lors une vaste étendue de plaines fertiles recouvertes de culture entourée d’un large désert destiné à éloigner les créatures féroces et les éventuelles tribus hostiles.

 

Si le territoire du Grého est de loin le plus vaste c’est aussi celui qui est le moins densément peuplé. Hormis la cité principale il n’existe que peu de village et ceux-ci ne sont pas très éloigné de Guémina la cité des cieux. Erigé telle une spirale elle s’élève dans le ciel jusqu'à percer les nuages. Surplombant tout le Grého elle permet de voir au delà de l’horizon terrestre et ce jusqu'à la colonne de Velvio qui protège les plaines du sud qui sont les plus éloignées. Haute comme vingt hommes, elle est le gardien de cette frontière éloigné. Intégralement composée de métal c’est par elle que s’abat la colère du dieu Velvio. Ce sont les prières des défenseurs envers celui qu’ils vénèrent qui appellent sa fureur. Celle-ci déchire le ciel pour s’engouffrer dans la colonne qui dans un souffle dévastateur embrase toute la frontière sud qui sépare le Grého du territoire des hommes-bêtes.

 

Un système de castes est né suite à l’apparition de l’académie. Elle se compose de quatre catégories principales bien distinctes. La première est celle des maitres qui enseignent. Ils consacrent leur vie à la méditation et leurs étudiants. La deuxième est concerne les guerriers, qui sont chargés de chasser le rare gibier, garder  les troupeaux et protéger les frontières. La troisième regroupe ceux appelé artisan du ciel. Il régente la météo, tout en observant  l’horizon du haut de Guémina. Ils sont les yeux de la cité, ainsi que les maitres des nuages mais ils n’ont malheureusement jamais de répits. Car ils sont très peu nombreux à être capables d’accomplir cette tâche. La dernière est celle des artisans de la terre, ils sculptent les champs grâce à la maitrise des vents terrestres. Mais c’est aussi à travers leurs prières que Velvio se manifeste.

 

 

 

O’GLOU

Le temple de HARKAST

Numis Carmé

Sombria