O’GLOU

 

C’est l’immense cité sur pilotis des hommes-bêtes. Elle a été bâtie il y a si longtemps par les premiers de leurs aïeux que désormais la végétation et la ville ne font plus qu’un. Ses quatre ports aux points cardinaux sont la clef de voute de son économie. Et l’imbroglio de pontons qui les constituent est tel un labyrinthe où seuls les plus chevronnés sont capables de se frayer un chemin jusqu’au bord de la cité. Entre chaque port un vaste marché s’est développé où les équipages et leurs compagnons animaux y marchandent leurs denrées. La ville est séparée de cette première zone commerçante par de hauts murs de défense, recouverts aussi bien de lierre que de champignons.

 

Cette enceinte forme un gigantesque octogone où huit grandes portes munies d’une herse la protègent des pirates ou d’éventuels envahisseurs. Surnommée la cité verte par les habitants de leur monde, elle est au centre du lac des âmes perdues. Bon nombre de légendes, plus terribles les unes que les autres, lui ont valu cette appellation. Le lac aussi vaste qu’un océan est bordé par un marais à la fois étendu et dangereux. Il répond au doux nom de « Plaine de la Désolation ». Infesté par les insectes et les parasites, c’est un formidable rempart contre les hommes sorciers et les surhommes. Vase acide et sables mouvants sont aussi de parfaits pièges pour ceux qui n’ont pas la force de s’en extraire et qui s’y aventurent sans être préparés.

 

Les hommes-bêtes sont protégés par la lune de cobalt. Ils communiquent, grâce à son influence, avec les créatures des marais qui semblent leur obéir et parler avec eux. Mais les plus puissantes d’entre eux avec n’importe quel animal. Leur corpulence plutôt avantageuse et leur immunité à la magie leur donnent un avantage sur les hommes-sorciers mais ils ne peuvent rivaliser avec la force des surhommes.

 

O’Glou est aussi le centre du vaste réseau commercial inter village du peuple des hommes bêtes. Pour ce faire, une énorme flotte de cant de grande taille a été créée. Partant des quatre ports d’O’Glou un flux ininterrompu d’embarcations véhicule de nombreuses denrées sur le lac des âmes.

 

Le roi millénaire Ichtyos veille sur la cité. Il est enfermé dans son sarcophage immergé dans les profondeurs de la ville. C’est le lien psychique entre toutes les créatures qui vivent sur son domaine. Selon la tradition sa descendance lui offre ses derniers mois de vie pour prolonger l’existence de son souverain. Le moment est décidé par celui qui met fin à sa vie et son nom ainsi que son cadeau sont inscrits sur le livre des pieux. C’est lors d’une étrange cérémonie qu’a lieu un sacrifice. Après de longues prières à Mythr’é déesse de la lune bleu, le donateur se jette dans le puits d’éternité. Chaque sacrifice prolonge non seulement la vie du roi, mais il accroit aussi ses capacités psychiques. Tous ses descendants lui donnent ainsi plusieurs années de vie, son savoir et la capacité de communiquer avec plus de créatures en même temps.

 

Selon la légende, des pouvoirs lui sont aussi accordés en plus, mais ce n’est qu’une légende.

 

 

 

 

Menu principal

 

 

L’académique du Grého

Le temple de HARKAST

Numis Carmé

Sombria